samedi 27 mai 2017

Derniere mise à jour 30 heur(s)

JIJELNEWS




  • Vues

  • 1365

Alarmant ! Le dinar algérien perd vertigineusement sa valeur depuis le début de cette année 2015. Et même si officiellement, le ministère des Finances algérien refuse de parler de “dévaluation”, la réalité du terrain démontre aisément que le dinar algérien a été gravement dévalué. “Depuis le début de l’année 2015, le dinar algérien a déjà perdu plus de 20 % de sa valeur par rapport à certaines devises comme l’euro et le dollar”, reconnaît un cadre de la Banque d’Algérie qui a requis l’anonymat selon Algérie-Focus.

“Et cette dévaluation va se poursuivre jusqu’à la fin d’année. Selon nos prévisions, notre dinar va perdre encore jusqu’à 30 % de sa valeur”, explique sans aucun faux-fuyant l'interlocuteur d'Algérie Focus qui en a ras-le-bol contre “l’hypocrisie” des autorités financières algériennes. “Ces dernières ne veulent pas dire la vérité aux algériens et refusent d’assumer leur responsabilité”, ajoute notre banquier selon lequel cette situation aura des impacts très dangereux sur le portefeuille des algériens notamment ceux qui voudront voyager à l’étranger.

Et pour cause, au niveau du marché parallèle des devises, le taux de l’euro et du dollar va s’envoler encore davantage face à un dinar faible. “Malheureusement, en Algérie, seul le marché parallèle fonctionne selon les standards internationaux, à savoir la loi de l’offre et de la demande”, s’indigne ce cadre de la Banque d’Algérie. Ainsi, en ce moment, si un dollar vaut entre 105 et 106 Da au niveaux des banques, dans les squares, il ne sera, bientôt, plus possible d’acheter un dollar à moins de 150, voire 160 Da ! Pis, un euro va valoir bientôt plus de 170 Da, nous confirment plusieurs autres banquiers algériens et des observateurs avertis du marché de la devise en Algérie.

Selon ledit site internet, en l’absence d’une productivité nationale et en présence d’une très forte inflation sur le marché national et d’une continuelle dépendance de l’Algérie vis-à-vis de l’économie rentière, à savoir les exportations d’hydrocarbures, il est très difficile de maintenir le dinar à des taux respectables, expliquent nos interlocuteurs. Pour rappel, officiellement, le gouvernement algérien parle uniquement de “dépréciation” par rapport à certaines devises. L’ex-ministre des Finances, Karim Djoudi avait souligné que les “appréciations ou dépréciations du dinar” étaient basées sur “une observation continue du marché international”.

Aujourd’hui, ce marché international, marqué par la chute continue des prix du pétrole, est plus que jamais hostile à l’économie algérienne. Un bémol tout de même : la hausse du dollar face à l’euro atténue un peu les conséquences dramatiques de la chute des prix du pétrole sur l’Algérie. Et selon les indices des marchés internationaux, le dollar risque de se maintenir à la hausse face à l’euro grâce à la reprise de la croissance économique américaine. L’Algérie qui vend son pétrole en dollar et achète en euro devrait bénéficier de cette situation. Mais cela ne constitue nullement une parade définitive pour se prémunir contre une terrible crise financière.

kabylenews


Articles récents

تهنئة بمناسبة حلول شهر رمضان المبارك بمناسبة حلول شهر رمضان المبارك…

34

المدخل الغربي لمدينة جيجل 

57

المصادقة على مشروع استثماري في مجال السياحة الجبلية، بمنطقة قريبة من…

1426

(( جيجل تحتفي بالذكرى (35) لوفاة ابنها البار ، رجل الفاصلة…

44

ذكرى مرور سنتين على وفاة وسيم بدوحان عى سن 17 سنة…

52

تستعد ولاية جيجل لاحتضان تظاهرتين في سباق الدراجات الهوائية، وذلك على مدار 10…

794

نظم، أمس، العشرات من مستشاري التوجيه و الإرشاد المدرسي وقفتين احتجاجيتين…

539

عاشت، نهاية الأسبوع، عاصمة الكورنيش على وقع فسيفساء الأطباق السمكية المتنوعة،…

469


Voulez-vous ajouter un commentaire? crée un compte ou bien ouvrir votre session

jijelnews